quinzaine de la couture

pas la haute couture, mais trois p’tits ouvrages à partir du 1er de l’An :

 

une corbeille pour DVDs

et un sac-à-tout, pour remercier la personne qui a donné ces tissus (et d’autres) à la voisine de la copine avec qui je partage la couture.

Publicités

le lien du blog # 6

parmi les blogs que j’ai connus récemment, celui de flo’f fait partie de ceux qui me donnent un p’tit coup d’jeune 🙂

les abréviations et expressions d’aujourd’hui, pour lesquelles j’ai souvent besoin de traduction 😉

les séries télé que je ne connais pas,

et ne connaîtrai pas c’est sûr 🙂

mais aussi et surtout

les livres dont elles est si grande consommatrice ( hein? quoi!!! 👿 ), pardon, lectrice ( c’est plus juste! ) que sa « PAL » sert de toise à sa petite nièce

les chroniques pleines d’humour et d’auto-dérision

bref, direction le grand est, chez flo pour lire

l’histoire du jour 😀

louise michel

la lettre des glorieuses rapporte quelques phrases de la plaidoirie prononcée   lors du procès où  « l’activiste anarchiste était accusée d’avoir participé, lors de manifestations, au « pillage » de boulangeries. Au regard des témoignages qui eurent lieu durant ce procès, on comprend qu’elle a distribué quelques miches aux enfants qui passaient par là. Le terme « pillage » était donc bien peu à propos. »

Louise Michel utilisa cette tribune pour en faire un véritable réquisitoire pour la liberté et pour l’égalité : « Il y a une chose qui vous étonne, qui vous épouvante, c’est une femme qui ose se défendre. On n’est pas habitué à voir une femme qui ose penser ; on veut selon l’expression de Proudhon, voir dans la femme une ménagère ou une courtisane ! ». Car Louise Michel avait à cœur l’égalité. Comme elle le déclara dans ses mémoires : « Si l’égalité entre les deux sexes était reconnue, ce serait une fameuse brèche dans la bêtise humaine. En attendant, la femme est toujours, comme le disait le vieux Molière, le potage de l’homme. Le sexe fort descend jusqu’à flatter l’autre en le qualifiant de beau sexe. Pour ma part, camarades, je n’ai pas voulu être le potage de l’homme, et je m’en suis allée à travers la vie, avec la vile multitude, sans donner d’esclaves aux Césars. »

 

bigflo et oli

découvert ce duo chez latêteenclaire, avec le clip de la chanson « Alors, alors » qui m’avait bien accrochée avec les images du voyage à Tokyo et en Afrique, et sur youtube j’ai trouvé un autre clip qui nous sera bien utile dans quelques jours, au moment des voeux et des bonnes résolutions : « Dommage« . cliquez, écoutez, regardez, et … évitez les « dommage! » pour 2018! 🙂

pour les connaître un peu mieux, on peut retrouver bigflo & oli sur wiki! eh bien j’ai pris le temps de faire ça, et j’ai bien fait. dans tous les débats qui se déroulent et nous enroulent, cet article peut nous apporter un petit éclairage.

corbeille à la gazelle

       

je vous le montre sur la première photo, j’ai prévu une couture à l’anglaise (? oh, je ne sais plus si c’est bien le nom!) et je n’avais pas besoin de doublure pour cette petite corbeille.

sauf que, sur une des faces, le motif se retrouvait coupé si je faisais une couture en haut, et j’ai eu l’idée de poser une doublure juste en hauteur. et ça donne ceci :

voilà quelques petits bouts de tissu qui auront trouvé leur utilité.