plus qu’une marche pour le climat, une mobilisation….

ce samedi, pour un monde viable.

c’est ce que je lis ici après avoir entendu l’info à la radio.

pas de marche pour moi, ma contribution est sous la forme de cette photo :

j’ai pris l’habitude à la plage de ramasser les déchets, particulièrement ceux en plastique, que je trouve, parfois emmêlés dans les algues comme ces bouts de « ficelle » ou de liens qui viennent sans doute des espaces de conchyliculture.

il va falloir que je me couse un « it-bag » spécial pour ça, parce que la récolte est parfois encombrante pour mes petites mains 😉

je fais ça aussi devant chez moi, bien sûr, mais si je trouve un truc sur un parking au pied de ma voiture… idem! la poubelle de la maison avalera.

je me dis que si je fais ça le plus souvent possible, si d’autres font pareil, et qu’on nous voit, ça donnera peut-être à réfléchir à ceux qui jettent par terre par flemme et/ou indifférence?

bon, c’est ma petite contribution à l’environnement. 😉

Publicités

il est pas là, votre mari?

Allez, un petit article tout frais vécu.

On sonne à la porte, je vais voir, et je trouve un monsieur, habillé du gilet jaune fluo, vous savez, le même que portait soi-disant Karl Lagerfeld sur les publicités il y a quelques années, quand ce gilet est devenu obligatoire dans les voitures. (en fait c’était un montage, mais il a bien dû toucher une petite indemnité quand même hein!!! 😉 )

Bref, ce monsieur commence à me débiter le laïus habituel :

« Bonjour Madame, on vient de faire un chantier chez votre voisin, le démoussage (sic) du toit… »

« Non, merci, ça ne nous intéresse pas. »

« tailler les haies, élaguer …  » (là je n’ai pas retenue toutes ses propositions)

« Non, merci non, non… »

« Il est pas là vot’ mari? »

et moi là j’en ai ras le bol qu’on ne m’accorde pas autant de crédit qu’à Monsieur Népou :

 » Si, mais je peux aussi répondre! » dit tranquillement, 🙂 un peu moqueusement.

Il me montre la « verdure » devant la maison, arbustes, mûriers… en ce début d’automne, c’est encore la pagaille bien sûr… :

« Et ça,  là. »

« On s’en occupe! …

Là il tourne le dos et part, il ne va quand même pas bagarrer avec une nénette pareille. (enfin quand je dis nénette, c’est plutôt mémé) 😀

C’était ma petite contribution du jour à la cause des femmes, il n’y a pas de petit geste 🙂

 

 

aller à la braderie

ça commence (presque) là :

 devant ça :  

départ avec une bonne heure de retard…

on arrive (presque) à Paris

pour s’occuper :

et après bien des kilomètres et du temps, La Madeleine, bientôt Lille!

la braderie c’est demain et après-demain, il faut d’abord trouver un resto pour se… restaurer! vous avez deviné, bravo.

ce sera « L’Empire », prédestiné pour mon napoléonien de népou; moules-frites pour « ces messieurs », omelette au Maroilles pour « ces dames ». la serveuse, toute menue et très sympa nous montre ses biceps, impressionnant! le dîner était très bon.

la braderie c’est nous dit-on cette année 90 km de brocante et vide-greniers.

j’ai marché marché marché, j’ai eu mal aux pieds MAIS j’ai tenu le coup plutôt pas mal.

j’ai peu acheté, mais j’ai vu des tas de choses! du plus bizarre au plus moche en passant pas du rétro, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. l’ambiance est sympa, obsession sécuritaire oblige, un hélico tourne au-dessus du centre-ville pendant tout le w-e et les boîtes aux lettres sont fermées. bien sûr, la police est très présente, les accès des rues sont surveillés. toilettes prévues en assez bon nombre, l’une d’entre elles gît sur le trottoir – quel est le p’tit c… qui a trouvé drôle de faire ça???- et j’ai eu le « plaisir et le sourire en voyant la file des messieurs plus longue que la nôtre : et toc! « ils pissent aussi, tiens donc! 😀 »

une ambiance de fête avec des musiciens pour offrir une pause aux chineurset lundi matin, retour vers le futur, enfin non, là, on arrivera à la gare routière.

un seul tas de moules, elles vont être utilisées pour fabriquer du carrelage. peut-être d’autres tas de coquilles l’an prochain?

c’était la braderie de Lille, cuvée 2018, inauguration de la retraite de népou.

on reviendra visiter Lille, on a aimé l’architecture de cette ville.