du lilas en automne

« est-ce bien raisonnable? » comme dirait le magazine du magasin près de chez moi? sans doute pas; mais l’eau que j’ai pu lui offrir au retour des vacances lui a peut-être fait croire au printemps? parce que je l’ai retrouvé si sec dans son grand pot que je l’ai arrosé quand même un peu.

et voici que fin septembre il m’offre une petite hampe, toute discrète mais si agréable que je ne saurais lui tenir rigueur de son étourderie (pas plus qu’il ne me tient rigueur de la sécheresse estivale).

sept-16-733

éal

j’ai vu sur plusieurs blogs l’expression « PAL », et j’ai peut-être demandé l’explication? pile à lire, pile de livres bien sûr.

j’ai bien une petite « PAL » sur la table de nuit, mais pas assez de place pour y mettre tous les livres en attente de lecture; et j’ai trouvé un jour sur « leboncoin » un « amateur » qui fabriquait et vendait des étagères en pin, toutes simples, mais qui « n’écrasent » pas la pièce.

chez moi, ce sont donc des éal, étagères à lire🙂 la preuve la voici, depuis j’ai un peu mieux rangé, mais je peux vous dire que l’étagère de gauche est plutôt consacrée à l’Asie, romans, revues… et le haut de ces étagères est si étroit que je ne peux guère y mettre que quelques bibelots.

valise-004

anthony palou

un roman « brocanté », il y a quelques mois, et je viens de le lire; heureusement je n’ai pas attendu décembre pour le lire, car « Camille », qui a obtenu le Prix Décembre n’est pas vraiment très gai.

mais comment dire? je sors de cette lecture (rapide, 130 pages et style très « coulant ») et des recherches faites sur le net pour vous donner quelques liens, un peu dubitative.

je ne suis pas tout à fait convaincue, il me semble qu’il manque quelque chose, peut-être est-ce voulu, mais je n’ai pas envie de faire trop de supputations sur le pourquoi de tel ou tel comportement des personnages; et pas convaincue quand des critiques sur babelio parlent de finesse et subtilité. non que je pense absolument le contraire, mais bon… les descriptions du genre « liste » ne m’ont jamais séduite. [Chaque fin de semaine, les étudiants se retrouvaient dans les studios des uns et des autres. Cacahuètes, bretzels, pain de mie et tarama, olives et saucisson, vin blanc et whisky – Label 5 ou Johnny Walker rouge -, bière Kronenbourg. …]. ni l’utilisation systématique des marques derrière chaque objet de la vie courante.

dans les recherches j’ai vu qu’Anthony Palou est journaliste, a été secrétaire particulier de J-E Hallier, et ce n’était pas non plus l’image que j’ai eu en lisant la quatrième de couverture « Anthony Palou est né à Quimper en 1965, Camille est son premier roman. » ^-^

bon ben… voilà, à vous de lire maintenant et me dire ce que vous en pensez?

 

la poste, oeuvre d’art

non, non, ce n’est pas une blague.

ce n’est pas en France non plus, pourtant ça serait une belle idée; mais peut-on reprendre ainsi une oeuvre d’art, je l’ignore…

en cliquant sur ce lien, ici, vous trouverez comment un bureau de poste peut ne plus exister et être là encore, avec la poésie en plus.

un bureau ouvert deux fois par mois, même en dehors de la saison des expositions de la Triennale de Setouchi (Japon), où l’on peut envoyer une carte postale, à condition de ne pas nommer de destinataire. (l’adresse est indiquée dans l’article, pas besoin d’écrire la carte en japonais!)

et ce qui me ferait plaisir, vraiment, c’est qu’après avoir lu cet article, vous ayez envie de participer vous aussi; parce que là-bas, quelqu’un vous lira c’est sûr, et que vous lui aurez donné à rêver.

 

john erich nielsen

le hasard des rencontres… à Blain une journée « celtique », où nous verrons de nombreux tartans et entendrons des bagadou; et rencontrons John-Erich Nielsen, qui très joyeux propose ses romans policiers « sans hémoglobine », enquêtes menées par l’inspecteur Archie Sweeney, Ecossais.

Allez, envie de voir ce nouvel avatar d’enquêtes « régionalistes » (façon de parler, il semble que l’inspecteur enquête partout où il se trouve, si j’en juge par le titre des ouvrages), nous achetons deux romans. (éditions HoH)

la description du personnage, la voici, tel que le perçoit la réceptionniste de l’hôtel Flamingo  ce 24 décembre, tôt le matin, puisqu’il se prépare à une excursion inoubliable, l’ascension du Teide, 3718m, point culminant de l’Espagne :

… »Mince! Ce type ne ressemble à rien!

En effet, de taille moyenne, Sweeney ne se distinguait par aucun signe particulier. A l’exception de sa barbe rousse… Une barbe courte, mal taillée, mal peignée, mal foutue vraiment… Cette auréole pileuse lui enflammait joues et menton. Au milieu du visage, ses deux yeux, petits et noirs semblaient inexpressifs, perdus, tout juste ouverts-un-point-c’est-tout. L’inspecteur Sweeney n’était qu’une barbe. (…)

Etonnant pour un jeune homme, songea l’hôtesse. Une vraie dégaine  de British en goguette. Mais on en voit tellement par ici. »

Comment dire? Dans ce roman « La peur du volcan« , l’intrigue fonctionne; les descriptions du paysage me semblent pas mal du tout; mais comme toujours dans ce genre de livre, les personnages sont assez « cliché », les portraits sont dressés à gros coups de pinceau et d’ailleurs je crois que l’auteur le dit lui-même (comme ça, la critique tombe à plat ^-^). Cliché pour cliché, j’aurais préféré autre chose qu’une vieille tante un peu style Miss Marple. Mais bon, je chipote! Car l’idée de la quatrième de couverture est originale : c’est comme une note du journal qu’écrirait Marjorie Sweeney, la tante de l’inspecteur, et cela m’a amenée dans l’intrigue de façon assurée.

Alors essayez vous aussi! voici un site qui présente l’auteur et les titres clic ici.

 

 

petites expressions régionales

sur babelio, j’ai trouvé un quiz d’expressions régionales, et j’aimerais bien que vous me disiez si vous avez entendu quelqu’un les utiliser ; ma mammy, poitevine, disait effectivement « pochon » pour sac plastique. et quand on boudait, nos parents nous disaient parfois « tu bouques? »

1. Passer la wassingue.

Dans le nord.
  • 2. Passer la serpillère

2. Crouiller la porte,

En Mayenne notamment.
  • 1. Fermer la porte à clé.

3. Tu peux me passer un schlouk.

En Lorraine.
  • 2. Tu peux me passer une gorgée.

4. Se mettre en caisse

Région de St- Etienne.
  • 3. Se mettre en arrêt maladie

5. Qu’est-ce que tu bouines ?

En Loire-Atlantique et Mayenne.
  • 1. Qu’est-ce que tu fais ?

6. Voulez-vous un pochon ?

Dans l’Ouest, le Limousin, la Charente…
  • 2. Voulez-vous un sac plastique ?

7. Il frouille toujours !

En Rhône-Alpes .
  • 2. Il triche toujours !

8. Enfondu par un agadiau

Dans le centre.
  • 3. Trempé jusqu’aux os.

9. Faire des cacoulles,

Dans le Pas-de-Calais,
  • 1. Faire des bêtises
  • 3. Faire des blagues

10. T’es bouqué ?

Dans l’Est et l’Ouest.
  • 2. Tu fais la tête ?