cité de la poussière rouge

bienheureuses trouvailles des vide-greniers!

aux éditions Liana Levi, ce roman de QIU Xiaolong se passe à Shangaï, dans une « cité », en fait un ensemble de maisons traditionnelles, de 1949 à 2005, présentée en quelques pages au début du livre.

puis c’est la chronique de la vie des habitants, savoureusement racontée, et pourtant, elle n’est pas drôle ni facile cette vie!

chaque chapitre raconte une histoire, l’histoire d’un habitant de ce quartier, introduite « par contraste » par le dernier « Bulletin d’information de la Poussière Rouge » de l’année. Lequel énumère les décisions du Parti, la situation de la Chine telle que présentée aux Chinois…

dans des maisons où chaque pièce abrite toute une famille, voire plusieurs générations de cette famille, avec cuisine collective, rien n’échappe au regard des voisins.

ce qui m’a le plus étonnée, c’est de voir cohabiter des pratiques traditionnelles (marieuse, croyances) et la Révolution culturelle (dénonciations, punitions, …). les gens semblent pour beaucoup en même temps adhérer et subir la politique communiste façon Mao.

QIU XIAOLONG, je ne sais pas comment se prononce son nom, mais je le relirai volontiers.

 

 

Publicités

Publié par

dalienor

j'habite près de Poitiers - j'aime lire, coudre - j'aime les fleurs, les chats - j'apprends le japonais et l'espagnol - etc - - -

2 réflexions au sujet de « cité de la poussière rouge »

  1. j’essaie de te le trancrire..tchio siao longue, les gens étaient embrigades lors de cette révolution du prolétariat, tous contre le système soit disant bourgeois, même les profs, les artistes n’étaient plus libres, et ne parlons pas des propriétaires fonciers..assassinés par milliers..complétement aberrant , cette histoire de la Chine est passionnante mais tellement tragique, et maintenant ils sont avides mais je peux comprendre..maintenant je reponds a ton com..: zongzi, je dirai pour la prononciation : Tzong tzi..Il s’agit du chataigne que tu vois avec le riz. Pour le Li sao, je n’ai pas le livre sous la main, mais je t’envoie un lien
    http://www.babelio.com/livres/Shengfa-Qu-Yuan-et-le-Li-Sao–Texte-etude-et-commentaires/225217
    Bonne lecture Danielle, Bises.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s