john erich nielsen

le hasard des rencontres… à Blain une journée « celtique », où nous verrons de nombreux tartans et entendrons des bagadou; et rencontrons John-Erich Nielsen, qui très joyeux propose ses romans policiers « sans hémoglobine », enquêtes menées par l’inspecteur Archie Sweeney, Ecossais.

Allez, envie de voir ce nouvel avatar d’enquêtes « régionalistes » (façon de parler, il semble que l’inspecteur enquête partout où il se trouve, si j’en juge par le titre des ouvrages), nous achetons deux romans. (éditions HoH)

la description du personnage, la voici, tel que le perçoit la réceptionniste de l’hôtel Flamingo  ce 24 décembre, tôt le matin, puisqu’il se prépare à une excursion inoubliable, l’ascension du Teide, 3718m, point culminant de l’Espagne :

… »Mince! Ce type ne ressemble à rien!

En effet, de taille moyenne, Sweeney ne se distinguait par aucun signe particulier. A l’exception de sa barbe rousse… Une barbe courte, mal taillée, mal peignée, mal foutue vraiment… Cette auréole pileuse lui enflammait joues et menton. Au milieu du visage, ses deux yeux, petits et noirs semblaient inexpressifs, perdus, tout juste ouverts-un-point-c’est-tout. L’inspecteur Sweeney n’était qu’une barbe. (…)

Etonnant pour un jeune homme, songea l’hôtesse. Une vraie dégaine  de British en goguette. Mais on en voit tellement par ici. »

Comment dire? Dans ce roman « La peur du volcan« , l’intrigue fonctionne; les descriptions du paysage me semblent pas mal du tout; mais comme toujours dans ce genre de livre, les personnages sont assez « cliché », les portraits sont dressés à gros coups de pinceau et d’ailleurs je crois que l’auteur le dit lui-même (comme ça, la critique tombe à plat ^-^). Cliché pour cliché, j’aurais préféré autre chose qu’une vieille tante un peu style Miss Marple. Mais bon, je chipote! Car l’idée de la quatrième de couverture est originale : c’est comme une note du journal qu’écrirait Marjorie Sweeney, la tante de l’inspecteur, et cela m’a amenée dans l’intrigue de façon assurée.

Alors essayez vous aussi! voici un site qui présente l’auteur et les titres clic ici.

 

 

Publicités

Publié par

dalienor

j'habite près de Poitiers - j'aime lire, coudre - j'aime les fleurs, les chats - j'apprends le japonais et l'espagnol - etc - - -

2 réflexions au sujet de « john erich nielsen »

    1. oh!… un peu sur ma « faim »; mais j’ai préféré la lecture du second livre « mortelles Hébrides », et en regardant les dates de parution, j’ai vu qu’il est plus récent; l’auteur s’est bonifié? en tout cas je l’ai lu en une journée, et les descriptions des lieux sont vraiment pas mal; certaines « notes » sur les comportements des gens aussi, au final, dans le genre, ce n’est pas mal. bon, je dirai à l’auteur de varier ses expressions car le « great Scott! » est un peu trop systématique.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s