défi livres mars 2017

mhf propose un « défi livres » ce mois de mars, je regroupe quelques journées :

le 21, livre des années 80 : hop hop, que vais-je trouver? je ne me souviens pas des années de parution des livres, alors…. si je triche un peu, je vois que mhf propose « au bonheur des ogres » de Daniel Pennac, et du même auteur, et je vous invite à lire « l’oeil du loup », parce qu’il faut bien se souvenir que des auteurs pour adultes écrivent de beaux livres pour la jeunesse; et on peut être jeune toute sa vie. na! 😀

seulement, je n’aime pas la triche, aussi je vais donner cette proposition  : « le chercheur d’or » de J-M-G Le Clezio. de lui, j’ai lu quelques livres pour la jeunesse, ou pas, et avec ses romans j’ai l’impression d’entrer dans une autre dimension.

le 22, livre féministe : bon, bon, bon…. qu’ai-je lu de féministe? peut-être un Simone de Beauvoir quand j’étais ado??? ça ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. je sèche… en fait, il me semble avoir lu une sorte d’hymne à la féminité ou au féminisme dans pas mal de livres, dont ce n’était pas forcément le thème principal.

après un regard sur les rayons, je choisis « Aliénor d’Aquitaine » de Régine Pernoud.

le 23, ton livre de cuisine favori : je note le « ton », le seul de la liste 🙂 et je réfléchis… pendant longtemps, ce fut « la cuisine pour tous », de Ginette Mathiot, cadeau de l’entreprise de VPC La Redoute ^-^; j’y trouvais toutes les recettes de base. aujourd’hui je prends mes recettes un peu partout, blogs, revues, internet… ou livres.

ah si, pour aujourd’hui, je peux donner ce titre : « SOUPES » de Carla Bardi, chez Hachette; grâce à lui, j’ai pu vérifier qu’on peut allier soupe et plaisir de cuisiner ou déguster.

le 24, un livre qui se passe dans un livre que tu connais : en Bretagne, une des nombreuses enquêtes de Marie Lester, sous la plume de Jean Failler. très facile à lire, on connaît d’avance le déroulement du roman, le même genre d’anecdotes secondaires avec les mêmes personnages récurrents, très reposant comme lecture, l’hémoglobine c’est « avant » 🙂

dans ma région, Poitiers, ce serait « la chute d’un flic poitevin » de Jean-Luc Loiret. évidemment dans ce genre de romans, on a l’impression de suivre les indices-cailloux du Petit Poucet. 🙂 et si dans les livres de Jean Failler, il y a mixage des noms pour brouiller les pistes, je crois que ce n’est pas le cas de J-L Loiret.

mais l’intérêt est vite émoussé, le style n’est pas top sur le plan littéraire, ça se lit bien, voilà tout.

le 25, un livre avec un animal dans le titre : il paraît que c’est le cas des romans de K Pancol, mais je ne l’ai jamais lue. le hasard fait qu’il s’agira là encore de romans policiers, mais des « soft », vous voyez? 😀   « Le chat qui donnait un coup de sifflet » de Lilian JAckson Braun, éditions 10/18. de temps en temps, j’aime bien lire ses romans, j’aime les chats, j’aime la présentation d’un bled à  » six cents kilomètres au nord de partout », j’aime bien la moustache de Mr Q. qui frémit quand il se passe quelque chose de pas net… bon, je suis parfois agacée de la répétition de certaines présentations de personnages secondaires, et par ces personnages eux-mêmes, aussi, je n’abuse pas de la lecture de ces romans, mais j’aime imaginer Koko et Yom-Yom, deux superbes siamois qui habitent une maison très mais vraiment très originale.

le 26, un livre que tu ne veux pas lire : tout roman d’horreur.

le 27, un livre que tout le monde a lu : mais comment être sûre de ça??? voyez ce que je trouve en tapant la recherche :  https://ellelit.ca/2014/09/09/le-livre-que-tout-le-monde-a-lu-2/comment-page-1/  mais il se trouve que MOI je ne l’ai pas lu!!!

allez tiens,  😀 je peux vous renvoyer aux « petites filles modèles » ou à « oui-oui », mais je sais bien que tout le monde ne les a pas lus 🙂

le 28, un livre trop court : ça  oui ça m’est arrivé de dire ou penser ça à la fin d’une lecture, mais laquelle? ha! vous allez trouver que j’esquive un peu trop les réponses, ce n’est pas intentionnel croyez bien. promis, si un titre me revient, je referai un article!

le 29, un livre d’art ou sur un fait artistique : « Théophile Gauthier » de Léo Larguier. vieux livre, mais qui m’a fait découvrir pas mal de choses sur ce poète.

le 30, un livre de chronique sociale : « Germinal » d’Emile Zola; étudié à la fac de lettres ce fut très intéressant. je ne crois pas avoir vu le film, avoir étudié ce livre fut bien plus passionnant.

le 31, un livre que tu conseilles à tout le monde : « La grammaire est une chanson douce » d’Erik Orsenna. vous aimez écrire? vous aimez votre langue? (quelle qu’elle soit) vous aimez les mots? lisez ce livre!

ainsi se termine ce défi qui m’a fait me retourner vers mes lectures et peut-être vous aurai-je donné envie d’en lire quelques-uns.

le Poitou en peinture

ce tableau « les Voilliers, environs de Civray » (avant 1882), de Charles Lallemand m’a laissée rêveuse… cette lumière est si belle, si bien rendue que je pourrais entrer dans le tableau en croyant entrer dans la ferme -canards exceptés que je ne trouve pas « naturels »-.

vu au musée Sainte-Croix à Poitiers dans l’expo qui a lieu jusqu’au 27 août 2017.

la photo-devinette et sa solution

    photo prise à la sècherie d’Hourtin

Les forestiers aident la régénération du pin maritime en semant à la volée des graines qui proviennent de cônes récoltés sur la cime d’arbres abattus. C’est à la sècherie qu’on extrait les précieuses semences.

               

un hectare de pins maritimes produit 600 à 1000 litres de cônes, soit 10 à 15 kg de graines, soit 170 000 à 250 000 graines.

Dès la coupe effectuée, les cônes sont ramassés et exportés vers la sècherie.

Les fruits sont étalés sur des plates-formes en béton qui, chauffées par le soleil d’été favoriseront leur ouverture.

  

Les cônes ouverts sont passés dans un tambour tournant qui permet l’extraction des graines.

Le passage dans le tarare débarrasse les graines de leur ailette et de leurs impuretés.

 

et quand on passe en vélo sur la piste cyclable, on voit ça :

merci à l’Office National des Forêts pour ses explications que j’ai retranscrites ici quand mes photos étaient mal cadrées.

 

 

 

défi livres mars 2017

thèmes pour les 14 au 20 mars pour le défi lancé par mhf. comme je ne suis pas ok pour fb, je participe par le biais de mon blog.

un livre lu en une nuit:

probablement un roman des enquêtes du Juge Ti, de Robert van Gullick.

un guide pratique trop utile :

alors là, nada! je ne suis pas du tout portée sur ce genre de bouquin. vus m’auriez demandé une méthode pour l’apprentissage de langues vivantes… 🙂

une saga familiale :

je ne l’avais pas lu en entier, mais les « Jalna » de Mazo de la Roche m’avaient passionnée quand j’étais ado. je me souviens maintenant juste qu’une héroïne s’appelait Adeline, à vérifier 🙂

un livre dont tu as rencontré l’auteur :

alors là, pas d’hésitation, « l’Espagnol » de Bernard Clavel. j’ai beaucoup lu Clavel quand j’étais ado puis jeune adulte, j’en ai retenu beaucoup de générosité. je n’ai sans doute pas dû lui dire grand-chose, à la Fête de l’Huma fin des années 70, mais pas grave, je devais faire partie des lecteurs timides!

un livre sombre :

sans doute un roman de Carlos Ruiz Zafon, trop confus pour moi, je n’y reviendrai pas.

une lecture de vacances :

quand je pars en vacances avec des livres ils sont très différents, je ne saurais en choisir un plus qu’un autre, et je ne distingue pas les livres lus en vacances des autres.

un livre d’un auteur du bout du monde :

ah! les thèmes m’amusent dans leur formulation parfois. le bout du monde, le Finistère? allez, tiens, oui, je vais prendre cette définition, elle en vaut une autre. le livre sera donc « Le cheval d’orgeuil » de Pierre Jakez-Hélias. ou comment découvrir la Bretagne, les Bretons, les contes de cette région âpre.

 

 

 

légumes et fruits printaniers

avant de les manger, que diriez-vous d’essayer d’imiter Gaku?  j’ai découvert cet artiste japonais grâce au blog chemindetables et j’ai été si admirative de son travail que j’ai eu envie de partager ma découverte. mais je vous réserve la surprise, pas de photo dans mon article, d’autres blogs les ont abondamment affichées.

clic ici pour son compte instagram.