a-j cronin

Archibald-Joseph Cronin.

il fallait bien que je retrouve la signification de ces deux lettres pour mon article et ma curiosité 🙂

il fait partie de ces auteurs que j’ai lus très jeune, dix ans environ, sans être sans doute capable de bien tout comprendre; mais à l’époque je lisais tout ce qui me tombait sus la main… et je ne sais même plus ce que j’avais lu, ça devait être « La Citadelle »…

là c’est un court roman qui m’est tombé sous la main, chez Emmaüs, « Kaléidoscope », que je ne retrouve pas dans la liste de ses ouvrages sur wiki.

ça pourrait presqu’être une pièce de théâtre : unité de temps, de lieu…

dans un hôpital, dans la salle K plus précisément, une journée qui se passe entre deux tours de garde de nuit.

l’infirmière de nuit remâche son amertume, le chauffe-plat démantibulé l’oblige à prendre son petit-déjeuner froid… et quelle monotonie! « les nuits succèdent aux jours et les jours aux nuits et il n’arrive rien. Jamais rien! »

si elle ouvrait les yeux, si elle ouvrait son coeur, elle verrait combien elle se trompe : dans cette journée, plusieurs vies vont basculer, tantôt vers la joie, tantôt vers la tragédie. mais plus rien ne sera comme avant, sauf la vie de l’infirmière de nuit…

si l’hôpital est l’objet de bien des plaintes et récriminations, la lecture de ce livre rappelle néanmoins les conditions de vie et de travail dans les salles communes d’il y a cent ans; pas de démagogie dans mon propos, mais j’ai été touchée par cette lecture, un livre qui m’a paru sans prétention, mais cent-cinquante pages à l’écoute de l’humain : malade, infirmières, chirurgiens, pasteur, parents, tous sont là, juste là, mais pleinement présents.

Publicités

Publié par

dalienor

j'habite près de Poitiers - j'aime lire, coudre - j'aime les fleurs, les chats - j'apprends le japonais et l'espagnol - etc - - -

7 réflexions au sujet de « a-j cronin »

  1. Je ne connais pas du tout ce titre ! Pourtant comme tu le dis, nous avons lu cet auteur durant nos jeunes années… »les clés du royaume », « les vertes années », et ?? ma mémoire me fait défaut. Voilà un auteur à relire sans nul doute…

    J'aime

    1. c’est ce que je me suis dit. mais tous les livres ne sont pas aisés à relire, tant le monde a changé. là je viens de délaisser un Julien Green, les histoires de consciences qui se débattent entre le bien et le mal, la morale, la religion… on n’aborde plus ces sujets de la même façon. les livres ont vieilli, quand d’autres plus anciens sont toujours « modernes ». mystère!

      J'aime

  2. Bonjour Danielle, je n’ai pas lu ce livre ou alors j’ai oublie, plein d’humanité comme tu dis, cela me rappelle comme tu dis les salles communes, je revois ma grand-mère justement dans l’une de ces salles, je devais avoir 10 ans il y avait des sœurs..A présent les hôpitaux sont modernes mais les malades sont seulement des noms..

    J'aime

    1. quand ils ne sont pas des numéros c’est déjà ça… j’ai connu les grands dortoirs mais pas à l’hôpital. là c’étaient déjà des chambres, à plusieurs certes, mais bon ce n’est pas comparable.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s