le pet de l’ours

a priori, je n’imaginais pas de lien entre le dernier livre que j’ai lu et celui que je viens de commencer.

et pourtant…

« le bestial serviteur du pasteur Huuskonen » m’apprenait qu’à la fin de son hibernation, le pet de l’ours indique que la Bête réactive ses fonctions intestinales.

le pasteur s’est vu offrir un ourson pour son cinquantième anniversaire, ourson orphelin dont personne ne veut, pas même les zoos, et il va finalement s’attacher à cet animal qui lui donnera d’une certaine façon l’occasion de « concrétiser » les changements auxquels il aspire.

j’aime bien les romans loufoques d’Arto Paasilinna, ils sont l’occasion de se détendre, mais aussi de réfléchir et d’apprendre-réapprendre l’Histoire contemporaine côté Finlande-URSS/Russie.

en ouvrant le roman de Sylvie Germain, qui raconte la (triste) vie de Laudes-Marie Neigeaout dans « Chanson des mal-aimants« , je ne pensais pas du tout trouver quoi que ce soit de commun avec ma dernière lecture,

sauf que…

à un moment de sa vie, l’héroïne vit dans les Pyrénées, et est recueillie par un couple d’aubergistes.

si Madame travaille beaucoup, Monsieur boit pas mal, raconte pas mal d’histoires, enfin il anime son café quoi! et page 52, Laudes raconte la « gaillarde ambiance » qui régnait dans l’auberge à l’occasion de la Chandeleur. Auguste Marrou est un fervent « oursolâtre », et selon la légende qu’il raconte avec plaisir, « durant son hibernation l’ours voyage en esprit au royaume des morts, raflant au passage des âmes vagabondes à foison et les enfermant dans sa panse. Les âmes captives gonflent alors dans son ventre, comme un levain. Lorsqu’il émerge de son long sommeil et s’extirpe hors de son ventre, la nuit du 1er février, le receleur d’âmes  hume le ciel, l’éclat de la lune, et il lâche un pet colossal qui expulse toute la smala d’esprits gazeux qu’il retenait prisonniers, se décongestionnant ainsi les intestins. »

la légende païenne que raconte Sylvie Germain (je n’ai pas tout transcrit) a été bien sûr récupérée par l’Eglise catholique, ce que vous apprendrez dans l’article du site buvettedesalpages.be , je n’en savais pas autant sur Saint Blaise 😀

on est en mai, tant pis pour la Chandeleur, vivent les crêpes!

 

Publicités

Publié par

dalienor

j'habite près de Poitiers - j'aime lire, coudre - j'aime les fleurs, les chats - j'apprends le japonais et l'espagnol - etc - - -

8 réflexions au sujet de « le pet de l’ours »

    1. de quel livre parles-tu? le premier ou le deuxième? le deuxième, je l’ai acheté par méprise, je croyais qu’il s’agissait d’un autre écrivain. bon je l’ai lu mais sans plus d’enthousiasme. le premier j’aime bien le côté un peu déjanté.

      J'aime

  1. J’avais lu d’Arto Paasilinna « le lièvre de Vatanen » et j’avais beaucoup aimé son univers déjanté en effet…mais depuis je n’ai plus rien eu l’occasion de lire. Pourquoi pas… Apparemment c’est celui que tu as préféré ! Je ne savais pas qu’un simple pet d’ours t’amènerait aussi loin. Du coup je vais aller voir ton lien…Bon mercredi

    Aimé par 1 personne

  2. Je trouve que c’est drôlement bien raconte cette décongestion! Cela prouve que cet écrivain a une belle imagination, une ambiance gaillarde, il y a bien longtemps que je n’en ai pas vécue, sont un peu gentiment coincés ici, ils devraient faire des crêpes tous les jours!
    Pour le nom de ma deuxième chienne c’etait Lilly, non je ne me balade plus trop par chez moi, j’ai tellement parcouru ces chemins, et puis maintenant monsieur accepte de bouger plus alors on prend la voiture pour aller plus loin..Bises Danielle.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s