Grand Corps Malade

Je préfèrerais utiliser le nom réel de l’auteur, Fabien Marsaud, car dans ce livre « Patients », il raconte les premiers mois qu’il a vécus, en centre de réanimation puis de rééducation après son accident qui le rend tétraplégique.

Je me suis décidée pour cette lecture, avant de voir le film si l’occasion se présente. Le slam de Fabien Marsaud ne me touche pas plus que ça, mais le sujet m’intéressait, parler du handicap sans tomber dans le pathos inutile.

Le livre est léger à lire, autant que les drames vécus sont lourds.

A propos du premier centre de rééducation qu’il quitte après plusieurs mois, il dit que « jamais il n’a autant ressenti la violence de cette immersion dans le monde du handicap, et jamais il n’a retrouvé autant de malheur et autant d’envie de vivre réunis en un même lieu, jamais croisé autant de souffrance et d’énergie, autant d’horreur et d’humour« . Ce récit qui m’a paru parfois presque trop léger pour faire toucher du doigt si j’ose dire le poids de ces épreuves se teinte de gravité dans les dernières pages : « Et jamais plus je n’ai ressenti autant d’intensité dans le rapport des êtres humains à l’incertitude de leur avenir. »

Cette phrase à elle-seule vaut la lecture de ce livre court, excellent comme départ d’une réflexion à mener sur le handicap.

Publicités

Publié par

dalienor

j'habite près de Poitiers - j'aime lire, coudre - j'aime les fleurs, les chats - j'apprends le japonais et l'espagnol - etc - - -

9 réflexions au sujet de « Grand Corps Malade »

  1. J’aime beaucoup ta dernière citation qui en effet, je le présume, résume bien l’incertitude de la vie des personnes handicapées. Je ne sais pas si je le lirai ou si je verrai le film, pour l’instant. J’en ai entendu parler mais je ne crois pas que de le voir change mon regard sur le handicap. Merci en tous les cas de partager ton ressenti avec nous

    J'aime

    1. j’ai un sentiment bizarre en te lisant; comme une incompréhension sur ce que veut dire cette dernière phrase, et ce que je veux dire moi. mais pour en être sûre il faudrait que tu aies lu le livre… il ne s’agit pas pour moi juste du regard apitoyé ou gêné ou autre… ah! 🙂 j’aimerais vraiment bien que tu aies lu ce bouquin. @ bientôt manou!

      J'aime

      1. Je ne connais pas tous les handicaps mais j’ai des personnes proches qui le sont…c’est ce que je voulais dire. Excuse -moi c’est vrai que ma phrase peut être mal interprétée, j’en suis désolée. Je ne te dis pas non plus que je ne le lirai pas car je trouve cet artiste très courageux et c’est bien qu’il arrive à décrire son parcours…sans chercher à apitoyer autour de lui, cela peut aider certaines personnes et montrer qu’une personne handicapée ne se résume pas à son handicap, ce que beaucoup de personnes pensent, hélas.

        J'aime

  2. Du coup j’aurais l’envie de découvrir cet artiste que je connais peu, je ne savais pas qu’il était handicape. C’est un sujet tellement grave mais il ne semble pas s’apitoyer sur son sort d’après ce que tu écris, j’ai rarement lu de lives sur le handicap je l’avoue. Bises Danielle.

    J'aime

  3. merci de ta très bonne présentation de ce livre, j’ai vu à la télé la présentation du film avec un très beau reportage sur et avec Fabien, aussi sur d’autres gens et sur tout ce que vivent toutes les personnes dans ces centres etc…. ça m’avait beaucoup touché ce qu’il expliquait, racontait
    mais je ne suis pas capable de lire ce livre pour le moment…
    bisous
    patricia

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s